Accueil

Bienvenue sur le site de l’association

« Montre Nous Ton Visage » (MNTV),

consacré à la Connaissance et à la Contemplation du

Linceul de Turin ou « Saint Suaire »

Négatif du Visage -quadrichromie

Négatif du Visage – quadrichromie

Siège de l’association (et Procure) au 212, rue de Vaugirard, 75015 – Paris

—-0—-

Ce site est conçu  pour vous permettre une recherche par thèmes (menus verticaux, à gauche), ou par fonctions (menu horizontal), en particulier par contenus et dates de parution des articles publiés dans nos Cahiers (Rubrique « Nos publications ») ; ou encore par mots-clés (fenêtre en haut du menu vertical).

—-0—-

Dès maintenant, vous pouvez commander notre Cahier n° 54 (48 pages), paru en juin et envoyé à nos abonnés.

Le demander à la Procure MNTV, 212, Rue de Vaugirard, 75015 – Paris (Voir le bulletin d’abonnement dans la rubrique « Nous aider ». Un abonnement de 18 € permet de recevoir 2 Cahiers).

Ce Cahier n° 54 comprend notamment :

- un long article sur la Tunique d’Argenteuil, exposée au public du 25 mars au 10 avril 2016 dans la basilique St-Denys d’Argenteuil ; environ 220.000 personnes sont venues vénérer cette relique, qui pourrait être la tunique sans couture portée par le Christ jusqu’au Golgotha. L’auteur (Pierre de Riedmatten) fait le point sur les dernières avancées scientifiques et historiques, ainsi que sur les incertitudes demeurant encore sur cet objet ;

- deux articles sur l’évolution de la représentation du Christ (iconographie) au cours des premiers siècles - écrits l’un par Mgr de Cazenave et l’autre par le Père Plouvin, dit « Père André » ;

- plusieurs témoignages, dont l’un sur l’Ostension du Linceul à Turin au printemps de 2015 ;

- et une homélie prononcée par Mgr Thomas lors d’un Colloque aux Sables d’Olonne (en avril 2015).

—-0—-

Voir par ailleurs notre programme d’expositions pour le 2° semester 2016.

—-0—-

Voir par ailleurs notre programme de conférences pour le 2° semestre 2016.

—-0—-

       Synthèse Saint Suaire (livre PdR)                                              Guide du Linceul (rouge) 2° édition

- La deuxième édition  du petit livre de synthèse de P. de Riedmatten

« Le Saint Suaire »

 est  disponible dans les librairies et à la Procure MNTV (142 pages, 10 € – Ed. Fidélité – février 2015).

 

- La deuxième édition du « Guide du Linceul » (28 pages, 5 €) vient d’être diffusée (mars 2016). Elle est également disponible dans les librairies et à la Procure MNTV.

—-0—-

Le jeudi 7 avril 2016, à l’occasion de l’Assemblée Générale de notre association, 

M. Laurent Bouzoud a donné une conférence sur :

« Comment le Saint Suaire est-il arrivé en France au XIV° s ?

L’hypothèse des Achaïens » 

Lors du deuxième Forum MNTV (voir ci-dessous), Laurent Bouzoud avait présenté succinctement la première partie de cette toute nouvelle hypothèse, sur laquelle il a déjà publié un livre (période 1204-1317) ; ce livre est disponible chez l’auteur et à la Procure MNTV .

Laurent Bouzoud a donc repris plus en détail cette première partie, et a développé la deuxième partie (1217-1453).

Le CR de cette conférence sera publié dans notre Cahier n° 55, à paraître en décembre 2016.

——————–

Le deuxième Forum MNTV s’est tenu le 7 mars 2015 à Paris.

Les « Actes » en sont disponibles, pour le prix de 18 €. Les demander par notre contact Internet, ou par téléphone (03 86 73 71 47), ou par courrier à la Procure MNTV.

Voici le résumé des 17 interventions qui ont eu lieu pendant ce Forum, terminé par une messe célébrée par Mgr Thomas (évêque émérite de Versailles), dans l’Eglise Notre-Dame de Grâce de Passy.

01 – LES FONDAMENTAUX DU LINCEUL.

Pierre de Riedmatten, Ingénieur retraité (Poitiers) – Président de MNTV.

Avant d’aborder les autres exposés, l’orateur a présenté les contours généraux des trois grandes questions que tout le monde peut se poser sur cet objet qui est toujours « provocation à l’intelligence », comme le disait saint Jean-Paul II :

* D’où vient ce tissu, sur le plan géographique et sur le plan historique ?

* Comment cette image a-t-elle pu se former ?

* Qui est l’Homme du Linceul  ?

02 – HYPOTHÈSES DU TRANSFERT DU LINCEUL EN FRANCE

Antoine Macquet, directeur d’une Société de Conseil en Finances (Paris).

Après avoir présenté les faits et témoignages historiques attestant la présence du Linceul à Constantinople à la fin du XIIème siècle, quatre hypothèses ont été développées :

- celle des Templiers, qui auraient transféré en secret le Linceul en Europe, à l’issue du sac de Constantinople ;

- celle d’un transfert officiel, selon laquelle saint Louis aurait acquis le Linceul au même titre que de nombreuses autres reliques byzantines ;

- celle du retour en France par Edouard de Beaujeu, compagnon de Geoffroy I° de Charny (hypothèse en cours d’étude) ;

- et celle d’un transfert familial discret, selon laquelle Othon de La Roche, l’un des chefs de la IV° croisade, aurait rapporté le Linceul depuis Athènes.

Ces différentes hypothèses sont le fruit des nombreux travaux de recherches menés par certains historiens, tels Ian Wilson, Barbara Frale, André-Marie Dubarle …

L’auteur a présenté les éléments de preuves apportés, mais aussi les critiques et les contradictions qui viennent nuancer, voire affaiblir certaines de ces hypothèses.

 

03 – NOUVELLE HYPOTHESE DU TRANSFERT DU LINCEUL EN FRANCE – Première partie 1204-1317   

(Cette intervention, non prévue au programme initial, a pu être ajoutée en dernière heure, compte tenu de sa nouveauté et de son importance).

 Laurent Bouzoud, Ingénieur retraité (Paris)

 L’analyse de cette « histoire de famille », conduite discrètement par le « Clan des Achaïens », reprend une hypothèse simple déjà avancée en 1997 par Daniel Raffard de Brienne, selon laquelle le Linceul serait resté « tout bonnement » à Athènes jusqu’à la chute du duché, en 1312. Le transfert du Linceul aurait pu se faire alors, grâce notamment à la veuve du dernier duc d’Athènes et à la dernière héritière de la principauté franque de Morée.

04 – ÉCRITURES AUTOUR DU VISAGE

Jean Dartigues, Ingénieur retraité (Paris) – Secrétaire de MNTV.

Que représentent les traces d’écritures qu’on pense déceler autour du Visage ? L’orateur a précisé l’évolution des recherches dans ce domaine, les acteurs, leurs méthodes, leurs difficultés et bien sûr leurs découvertes. Un retour dans le temps a permis ensuite d’évoquer les procédures d’inhumation du premier siècle, avec des éléments de paléographie et de langage de l’époque. Enfin, l’orateur a évoqué la proposition d’interprétation présentée par Mme Barbara Frale (archiviste au Vatican).

05 – NOUVELLES IMAGES EN 3D

Thierry Castex, Ingénieur, spécialiste en traitement d’image (Pau).

Depuis longtemps, les chercheurs ont eu l’intuition que le Linceul contenait une image codée en trois dimensions (3D). Les premières expérimentations ont eu lieu en France en 1974 (bas-relief du Visage, par Paul Gastineau), puis aux USA en 1976, (relief du corps entier, par E. Jumper et J. Jackson, à l’aide de la caméra VP8 de la NASA). Ces résultats ont confirmé qu’il existe une relation entre l’intensité lumineuse de chaque point de l’image et la distance séparant le corps du tissu. En traitant le tissu comme un négatif couleur tridimensionnel, il est possible de convertir en 3D les 3 composantes chromatiques de l’image (Rouge, Vert, Bleu).

Les résultats obtenus ont permis d’apporter ou de confirmer des informations qui n’étaient pas très visibles jusqu’à maintenant, comme la présence d’un halo autour du Visage, la pliure des jambes avec la pointe des genoux surélevée, une chevelure épaisse tressée, de couleur châtain clair, et la présence probable d’un linge servant à absorber les humeurs émises par le supplicié.

 06 – RECONSTITUTION DU VISAGE EN 3D

Patrice Majou, Docteur en Physique - Professeur retraité (Champs-sur-Marne).

Les techniques de traitement du signal et des images, qui ont connu, dans ces dernières décennies un prodigieux essor (voir par exemple l’IRM en imagerie médicale), ont également été utilisées pour le Linceul de Turin. L’orateur en a présenté deux applications faites par des chercheurs américains :

- Petrus Soons, assisté par une équipe de spécialistes de l’holographie, a réalisé (en 2005) un hologramme synthétique du Visage en 3D ; c’est une amélioration remarquable des  reliefs obtenus par Paul Gastineau (1974) et par la NASA (1976) ;

- Ray Downing, en collaboration avec John Jackson, a obtenu (en 2008) une autre représentation en 3D du Visage, qu’il appelle lui-même « The Real Face of Jesus ».

 07 – LE TEST AU C14 DE 1988

Pierre de Riedmatten, Ingénieur retraité (Poitiers) – Président de MNTV.

Le test de 1988, qui avait daté du Moyen Age le Linceul de Turin, est-il crédible ? La synthèse de cette affaire très complexe présente succinctement : la théorie, la méthode, les résultats, les critiques fondées et les critiques mal fondées. (Voir par ailleurs le livret spécialement édité par MNTV en 2009 – tiré à part du Cahier n° 40).

Les arguments avancés (pollution, retissage,…) pour justifier l’écart trouvé, de 13 siècles, ont été contestés, notamment par une étude textile de 2011. A ce jour, la seule théorie permettant d’expliquer cet écart reste donc celle du Père J. B. Rinaudo (biophysicien), qui a supposé un enrichissement initial du tissu en C14, dû à une émission de neutrons par le corps du supplicié au moment de la formation de l’image.

08- NOUVELLE DATATION DU TISSU

Patrice Majou, Docteur en Physique – Professeur retraité (Champs-sur-Marne).

Le Professeur Giulio Fanti (Université de Padoue) a imaginé et mis en œuvre trois méthodes de datation  alternatives à celle du C14. Les deux premières font appel à la spectroscopie de vibration : spectroscopie infrarouge et spectroscopie Raman. La troisième fait appel à des essais mécaniques, dont il est un spécialiste. Il en a déduit une date moyenne de fabrication du tissu de lin au tournant de l’ère chrétienne (- 33 av. J.C. +/- 250 ans).

 09 – ÉTUDES DU TEXTILE

Olivier Cahart, Directeur Marketing, retraité (Paris).

En examinant le tissu du Linceul, nous en tirons de nombreux enseignements : ses dimensions, sa matière, ses caractéristiques, l’absence de traces de laine, le métier à tisser, le tissage lui-même, le blanchiment après tissage, la bande latérale recousue, etc … nous emmènent sur la voie d’une riche étoffe juive du 1er siècle, tissée au Moyen-Orient.

L’orateur a évoqué la thèse des réparations quasi-invisibles, supposées faites au Moyen Age, thèse vivement contestée par Mme Mechtild Flury-Lemberg, experte internationale en tissus anciens.

 10 - RÉALITE HUMAINE DE LA PASSION

Dr. François Giraud (Vannes)

Depuis notre enfance, la vision quotidienne des crucifix a, en grande partie, dédramatisé la Passion, surtout parce que le Christ y est le plus souvent représenté post mortem, avec un visage apaisé et les pieds reposant sur un suppedaneum. Le Credo que nos récitons chaque dimanche est aussi très laconique : « crucifié pour nous sous Ponce Pilate, il souffrit sa Passion et fut mis au tombeau. »

Pourtant, les études médicales et historiques révèlent une toute autre vision de ce terrible supplice, un des plus cruels et redoutés de l’époque.

11 – ANALYSE ANATOMIQUE DE L’IMAGE

Dr. Jacques Jaume, algologue (Nîmes)

Les images du Linceul en 3D (dues à Th. Castex) permettent une nouvelle analyse anatomique de la position de l’Homme du Linceul, en autorisant une appréhension tridimensionnelle. Il en ressort que le pouce de la main gauche du supplicié passe sous le poignet droit, mobilisant ainsi les avant-bras qui restent donc immobiles, sans pouvoir réaliser une rotation sur eux-mêmes. Ces images rendent possible la visualisation de nouveaux détails. Ce n’est plus l’empreinte d’un corps qu’elles nous montrent, mais celle d’un corps enveloppé d’un linge.

 12 – LE LINCEUL NOUS FAIT SIGNE

Père Martin Pochon, jésuite (Toulouse)

Le linceul nous fait signe, comme il a fait signe à Jean, le disciple bien-aimé, au matin de Pâques.

Le disciple Jean a été frappé par la disposition des linges : par trois fois, il dit qu’ils sont  « affaissés » (keimena). Et il en conclut que (lui-même) « il vit et il crut ». Les linges affaissés ont été pour lui le signe de la résurrection de Jésus. Ils ont pris sens.

Le linceul, avec ses caractéristiques scientifiques, nous fait signe, c’est-à-dire qu’il prend sens par le témoignage de l’Evangile. Il est pour nous un signe de la Résurrection, et non sa preuve.

 13- LE LINCEUL VU PAR LES ORTHODOXES

Père Jean-François Gautier, prêtre orthodoxe (Marseille)

Si la Science est par définition toujours en mouvement, la Foi, expérience personnelle vécue, est l’expression de l’accroche de l’Etre au centre invariable du monde.

Vu sous cet angle, la présence du Linceul, qui a si curieusement traversé les épreuves du temps, comme pour s’offrir aux moyens technologiques d’investigation scientifique actuels, est une aide providentielle, adaptée à l’affaiblissement de l’homme, et révélant la permanence et la constance de la miséricorde divine. L’église rappelle plus que jamais la nécessité de rester vigilant contre tout fondamentalisme, qu’il soit scientifique ou religieux, afin de maintenir ouvertes les portes de l’esprit.

Ce que cette toile nous donne à voir et à essayer de comprendre questionne irréfutablement aujourd’hui la matérialité même de ce monde, voire sa temporalité.

Aucune époque avant la nôtre n’a eu une telle chance !

14 – TÉMOIGNAGE

Pèlerinage à Turin pour l’Ostension de 2010  – Odile de Loynes -  mère de famille (Poitiers) -

En pénétrant dans la cathédrale de Turin, à l’occasion de l’Ostension de 2010, c’est un chef d’œuvre « non fait de main d’homme » qui m’a saisie irrésistiblement. L’Homme du Linceul, éminemment prêt pour la Résurrection, se présente à la contemplation : « Tout est accompli ! » (Jn 19, 30). Face à cette icône sanglante du Christ, l’Evangile parle et prend chair : « Rabbouni ! » C’est le cri de mon cœur, lorsque Ses yeux fermés rencontrent les miens, aveugles, et que j’entends Sa voix au plus intime de moi-même. Expérience si forte d’une Présence, entête d’un mystère venant illuminer ma foi : «  Il m’a aimé et s’est livré pour moi. »

 15 – IMPACT DU LINCEUL AUPRES DES JEUNES

Pierre-Yves Guillaume, Enseignant (Versailles)

Faire découvrir à des collégiens le Linceul, voilà une expérience toujours enrichissante et, finalement, assez bouleversante. Très grande est leur curiosité à l’égard de cette figure, d’où se dégage une mystérieuse présence à laquelle ils sont sensibles. Les questions fusent, et reflètent des sentiments profonds, souvent d’étonnement admiratif. Pour des adolescents du XXIème siècle, immergés dans un monde où règnent l’Image et la Science, quel merveilleux outil d’évangélisation, qui les met doucement devant les plus vertigineux mystères du christianisme !

16 – LE LINCEUL A L’ÉTRANGER

Béatrice Guespereau, vice-présidente de MNTV (Paris), et Chantal Garde, Fraternité de la Sainte Face (Versailles)

A l’image de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, apôtre intrépide de la SAINTE FACE, dont elle portait également le nom, et qui avait déclaré de son vivant : « Je voudrais parcourir la terre», ce sont nos amis de la » Fraternité de la Sainte Face » qui nous ont entraînés à plusieurs reprises dans ces missions à l’étranger : Moscou en 2002 ; Canada en 2009 ; Cameroun en 2013, …

Notre rôle : celui d’accompagner les reproductions du Linceul, de montrer cette figure majestueuse à ceux qui ne pourront jamais aller à Turin voir l’original ; mais aussi enseigner, et évangéliser à partir de cette image forte qui révèle à la fois la Passion du Christ, sa Résurrection, et l’étendue de son Amour infini.

 17 – MÉDITATIONLe voile s’ouvre sur l’Invisible

Mgr de Dinechin - Evêque auxiliaire de Paris

—-0—-

N’hésitez pas à nous contacter :

contactmntv@gmail.com